La CIA qui manipule...

Publié le par Weapon of mass

Logo IsafL'information date du début d'année. Pourtant, elle est passée inaperçue ou presque. C'est le site Wikileaks – à qui l'on doit la vidéo scandale d'un hélicoptère tirant sur des journalistes en Irak dont j'avais parlé dans un précédent article - grand ennemi de la CIA désormais, qui a rendu public un memorandum classé confidentiel par les services secrets américains en mars dernier. Celui-ci fait le point sur la situation de l'opinion public en France et en Allemagne et liste des stratégies de communication possible afin de rallier la population d'Europe de l'ouest à la cause en Afghanistan. Objectif : Rendre les peuples européens favorables à l'envoi de troupes supplémentaires par leur gouvernement. L'Allemagne et la France, sont respectivement les 3ème et 4ème plus gros contributeurs (sur 46 pays) en terme de troupes, aux forces de l'ISAF (International Security Assistance Force) avec 4665 et 3750 hommes déployés sur le territoire afghan à ce jour, juste derrière le Royaume-Uni et ses 9500 soldats.

 

Bien que dirigée par l'OTAN et autorisée par l'ONU (Initialement par la résolution 1386 pour six mois, puis constamment prolongée), la mission de l'ISAF est surtout portée par les Etats-Unis. En effet, ce sont eux qui ont lancé la guerre contre le régime taliban après les attentats du 11 septembre afin de lutter contre le terrorisme.

Dès octobre 2001, le gouvernement de Georges W. Bush déclenche l'opération « Infinite Justice » (Justice sans limites), rapidement rebaptisé « Enduring Freedom » (Liberté immuable) afin de débusquer l'auteur présumé des attentats du 11 septembre, Oussama Ben Laden, et de démanteler des bases de l'organisation terroriste Al Qaeda. A partir de décembre 2001, l'ISAF est mandaté par l'ONU pour opérer en Afghanistan. Des troupes américaines font parti des forces de la coalition pourtant, l'opération « Enduring Freedom » reste effective. Les deux programmes de pacification de l'Afghanistan ont donc cours en parallèle aujourd'hui.

 

Troupes afgha

 

Ainsi, ce sont 78 430 soldats américains qui sont impliqués dans les troupes de l'ISAF, soit plus de la moitié des 119 745 militaires formant les troupes de la coalition. Une inégalité qui pousse le gouvernement américain à réclamer des efforts supplémentaires de la part de ses alliés. En effet, fin 2009, Barack Obama avait prévu l'envoi de 30 000 GI's de plus mais demandait une augmentation de 10 000 hommes de la part des pays européens. Une demande reçu avec peu d'engouement de ce côté-ci de l'Atlantique. Un coup dur pour les Etats-Unis qui cherchent à alléger leur propre contribution devant l'hostilité grandissante de leur population.

 

Une raison largement suffisante pour que la CIA tente de mettre en place des techniques de communication afin d'orienter l'opinion européenne. D'autant plus que les Pays-Bas ont fait faux bond en début d'année comme le rappelle Wikileaks en préambule de la divulgation du memorandum :

 

Wikileaks front« Cette analyse de la CIA classée confidentielle et datant de mars 2010 met en lumière les possibles stratégies de relation publique pour consolider le soutien de l'opinion en Allemagne et en France dans la poursuite de la guerre en Afghanistan. Après que le gouvernement hollandais a échoué sur la question de l'envoie de troupes en Afghanistan le mois dernier, la CIA s'est inquiétée que des évènements similaires puissent se produire dans les pays engageant les troisième et quatrième plus gros contingents dans la mission de l'ISAF . »

 

En effet, au mois de février 2010, le gouvernement de coalition hollandais avait failli voir  son premier ministre démissionner. En cause (Parmi d'autres désaccords de politique nationale), le retrait des troupes en Afghanistan. Le programme initial du gouvernement prévoyant le départ des soldats hollandais avant la fin de l'année, tandis que certains membres de la coalition réclamaient de répondre à la demande de l'OTAN concernant l'envoi de troupes supplémentaires.

Et Wikileaks de continuer :

 

«  Les stratégies de relation publique proposées se focalisent sur des points sensibles qui ont été identifiés dans ces pays. Pour la France, il s'agit d'exploiter la sympathie de l'opinion envers les réfugiés afghans et les femmes. Pour l'Allemagne, c'est la peur et les conséquences de la défaite (Drogue, réfugiés plus nombreux, terrorisme) autant que le rôle de l'Allemagne dans l'OTAN. Le memo est une recette de manipulation de l'opinion publique des deux pays alliés membres de l'OTAN écrit par la CIA. Il est classé Confidential/No Foreign Nationals »

 

C'est-à-dire qu'il s'agit d'un document confidentiel à l'usage des autorités américaines uniquement. En d'autres termes, les étrangers (Foreign Nationals) ne doivent pas en être informés. Raté, pour le coup. Je vous livre ici une traduction quasi complète du document. Il est accessible dans son intégralité mais en anglais, ici.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article