L'édito du lundi 28 juin 2010

Publié le par Weapon of mass

C'est la crise !! Si si, même qu'ils n'arrêtent pas de le dire à la télé. La crise de quoi ? La crise de tout pardi ! Après la crise économique dont on est paraît-il pas encore sorti avec la crise bancaire, la crise grecque et compagnie, nous voilà en crise politique. Après la débâcle de la droite aux élections régionales et le pied-de-nez des écologistes face à la gauche traditionnelle lors des européennes, on commence à se demander vers quoi on va si on change de direction tout les trois mois. D'autant plus qu'au gouvernement, les crises s'enchaînent avec des scandales qui touchent les ministres tour-à-tour. Dans le désordre, depuis un an, on a eu droit à Frédéric Mitterrand et ses escapades touristiques en Thaïlande, à Alain Joyandet qui voyage aux frais du contribuable en jet privé, ou encore à Eric Besson qui essaie d'avoir la tête de Stéphane Guillon. Il ne faut pas oublier non plus l'affaire des cigares de Christian Blanc, Brice Hortefeux condamné pour propos racistes (Vous vous rappelez ? «Quand y en a un, ça va... »), Eric Woerth qui fait les gros titres à cause de sa femme et de Liliane Béttencourt et Roselyne Bachelot qui a réussi à se mettre à dos la Fifa pour ingérence dans la FFF. Ah oui, parce qu'on ne peut même pas s'évader en regardant le foot, chez les bleus aussi il y a eu crise.  Même que les joueurs ont fait grève. C'est bien français ça non? Ils ont fait honneur à la nation là au moins.
Du coup, si la France ressemble à ceux qui la représentent politiquement et sportivement, il faut croire que nous somme un pays de grévistes qui partent en vacances dans les hôtels les plus chers à bord de jets privés pour aller voir des petits garçons en Thaïlande avec l'argent qu'on a caché dans un paradis fiscal. Là, sur une plage au soleil, on fume nos cigares de la Havane payés avec l'argent des impôts (Ca devrait être remboursé par la sécu). Et quand on fait un foot sur le sable avec les copains, on s'prend une taule par l'équipe des gamins du quartier. Forcément, c'est normal qu'après on se mettent à insulter les ratons, les feujs, les singes et les bridés! Et la liberté d'expression alors?! ... Chacun appréciera cette belle image que l'on doit donner de nous à l'étranger.
Ce qui est formidable avec tous ces scandales, c'est que d'ici quelques temps tout ceci sera oublié, les ministres seront toujours ministres et les footballeurs seront toujours millionnaires. La vraie crise et le vrai scandale sont peut-être là. Mais ça, personne n'en parle. Et pendant que certains seront là à voyager en jet, dans de grands hôtels, à fumer des havanes, d'autres continueront à pointer au Pôle Emploi, en attendant qu'on sorte enfin de la crise.
Au moins, pour oublier tout ça, le soleil est enfin arrivé et les températures estivales ont remplacé celle de l'hiver interminable que l'on a traversé. Dépêchez-vous d'en profiter parce qu'à ce qu'on raconte, la crise climatique n'est pas terminée alors on est pas à l'abri d'une tempête de neige...

Publié dans L'édito du lundi

Commenter cet article